Association de Grandeur Nature : Les Joyeux Chaotiks

JOYEUX FORUM
Nous sommes le 14 Déc 2017 01:38

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
MessagePosté: 31 Juil 2012 15:14 
Hors ligne
Nouvel Arrivant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Oct 2011 15:53
Messages: 2
Pour ma part:

1. L'économie:
Confuse. Les sommes en stocks à la banque n'étaient pas clair.
Si le premier jour la plupart des gens rechignait a dépenser plus de 50seq d'un coup, ils finissaient par lacher 100 000s sans problème.
Le wargame commercial (que j'ai personnellement beaucoup apprécié!) était assez confu dans son intérêt. Récupérer de l'argent? Echanger des ressources dans les cadres des objectifs de groupe? Ces ressources sont elle utilisable en jeu? L'argent virtuel était-il utilisable en jeu? Quelle est le lien entre le comptoir commercial et la banque?

2. Inégalité des emplacement des campements, concentration du jeu et des joueur sur la grand rue et zones périphériques peu fréquenté.
En fait je n'ai quasiement jamais eu besoin de quitter la grand rue, et je pense ne pas avoir visiter plus de 30% des campements.
Peut-être ajouter des tavernes, tripots ou comptoir aurait augmenter la fréquentation vers d'autres zones?

3. La taverne fermée la nuit. Peu de tripots, jeux d'argents, soirée nocturne...
On y venait pour s'asseoir, boire et manger, discuter tranquillement, mais j'avais l'impression qu'il y a eu un peu moins d'animation dans la taverne que dans d'autres GN que j'ai eu l'occasion de faire.


Sinon, c'était super génial.

_________________
Benigni Pastey
Trésorier du Duc de Savoie


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Juil 2012 17:49 
Hors ligne
Nouvel Arrivant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Mai 2010 09:58
Messages: 14
Faisant partie de la délégation de Cesare, je suis en fait d'accord avec lui :

- les combats m'ont paru confus.

- les backs étaient très bien écrits, en termes de style et au niveau psychologique, mais très inégaux dans leur potentiel à créer du jeu. Perso, j'avais en tout et pour tout une seule interaction de prévue, avec un joueur de mon groupe, ce qui n'a jamais pu créer de jeu (nous étions tous deux cannibales).

J'ai quand même passé un bon GN, mais le manque d'intrigues persos créatrices de jeu est pour moi ce qui a manqué pour faire de ce GN un GN culte.

_________________
Boiar Logan Knev


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2012 00:07 
Hors ligne
Nouvel Arrivant

Inscription: 22 Mar 2008 22:09
Messages: 37
Localisation: paris
Au vu du style de jeu qui était très tourné politique et surtout sur de l’ambiance, je pense très sincèrement que le seul gros défaut du jeu : 200 joueurs de trop .Ce qui a entrainé quelques petits problèmes : 200 back plus lèges donc 200 personnes qui ne trouvent pas leurs place dans un tel environnement riche en couleur et de quoi s’occuper. Pas assez de place pour les repas, le staf cuisine qui avec les problèmes logistique et humain qu’ils ont rencontré n’ont pas peu se retourner ….ect… ect Bref toutes les problématiques que peuvent engendrer les jeux de masse :wink:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2012 10:05 
Hors ligne
Nouvel Arrivant

Inscription: 05 Nov 2011 17:53
Messages: 17
Edit 13:01 : ok message supprimer merci Fiona .


Dernière édition par aerlina le 01 Aoû 2012 12:01, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2012 10:13 
Hors ligne
Joyeux Novice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mai 2010 19:05
Messages: 94
mode modo de ce sujet on :

qu'est ce que vous avez pas compris dans mon premier message ? quand je dis que les commentaires c'est dans le sujet adéquat ?

mode modo de ce sujet off

_________________
Tempus Fugit La Corvida
1227 Elma la pucelle, animiste et sorcière
Thélia Guenhwyvar, fille de déesse


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2012 08:05 
Hors ligne
Nouvel Arrivant

Inscription: 30 Nov 2011 20:54
Messages: 1
- Comme dis plus haut : les liens entre les différents systèmes monétaires étaient confus. Je m'explique : après avoir passer une grande partie du Vendredi soir au Wargame commercial ma petite famille de juif avait empoché environ 5 millions. Est ce que cet argent peut être retiré à la banque ? Est ce qu'un contrat à indenture peut être réalisé sur cette base ? Chaque orge à qui nous avons posé la question nous a apporté une réponse différente. C'est d'autant plus dommage que les différences d'échelles permettaient de générer beaucoup de jeux.

- Le wargame était malheureusement trop chronophage. A partir du samedi midi (moment ou tout les marchands on compris l'intérêt du comptoir) le jeux est devenus brouillon et avec des tours très/trop long. Le jeux aurait gagné à développé encore d'avantage les liens avec le jeux (milice/mafia ...).

- Après les commentaires de certains j'ai l'impression d'avoir eu un background très riche et pourtant mon groupe à eu très peur de s'ennuyer sur le jeux. Je crois qu'il serait profitable pour tout le monde que vous explicitiez votre notion d' "intrigue". En effet j'ai l'impression qu'une très grande partie du jeux reposait sur des intrigues du type "tu es l'ennemi de ..." qui ne possédait pas ou peu d'étapes de développement en jeux. Du coup ces intrigues sont ultra lié au joueur et aux idées tordu qu'il va mettre en place pour arriver à ces fins. Fatalement quand le joueur est crevé le jeu se ralentit et devient moins intéressant ...

- Certains personages aurait fait de super personnage de roman mais ne procure pas de plaisir à être joué. Exemple : un rôle de dépressif.

-J'ai trouvé le système des masques trop envahissant. Il me semble que faire une soirée entièrement masqué aurait été plus sympa et aurait évité qu'au cours du jeux de moins en moins de joueurs n'utilise les masques.

- Le fait que les background possédait de nombreuses contradictions / zones d'ombres obligeait à aller voir le PC orga de trop nombreuse fois.

Bref comme beaucoup ici j'ai passé un super GN et je compte bien revenir mais avec un gros effort sur les backs vous pouvez assurément faire le GN du siècle !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2012 08:21 
Hors ligne
Joyeux Novice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mar 2010 16:52
Messages: 77
Localisation: à côté de Montbéliard (25)
michmichant a écrit:
...mais avec un gros effort sur les backs vous pouvez assurément faire le GN du siècle !

Ils l'ont déjà fait y'a deux ans ;)

_________________
Raphaël Zerr
(2012) 1605 : Friedrich von Salis- Rép. des 3 Ligues
(2010) 1227 : Odon le Géant


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2012 08:48 
Hors ligne
Grand Prêtre du Poulpe
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2007 13:10
Messages: 685
Localisation: Annecy
:D
Sacré Odon...:p

_________________
Vice-Secrétaire / Orga TF


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2012 12:09 
Hors ligne
Nouvel Arrivant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Oct 2011 11:23
Messages: 17
Bonjour à tous,

Donc, voici pour ma part, ce qui m’a semblé moins bien ou à améliorer sur le GN. Le Tempus Fugit reste, malgré ces remarques, le meilleur GN que j’ai pu faire, avis partagé par beaucoup de mon groupe qui le diront eux-mêmes sans doute.

Malgré tout, à noter :

- Le point le plus embêtant a été la grande inégalité des fiches personnelles pour le groupe (a savoir la famille d’Este, ennemi déclarée du Condotiere Cesare Borgia mais alliés des autres Borgias présents), tant au niveau du back que des compétences en jeu.
Une grande variabilité quant à la richesse potentielle de jeu dans ces backs.

    * Nous étions décrits comme ayant les plus grosses forces armées d’Italie du Nord. Mais impossible d’avoir un chiffre avant le GN et au final, il nous a fallu attendre dimanche matin (et insister beaucoup) pour avoir une notion chiffrée.
    Pas facile dans ces conditions de se positionner militairement sachant que nous n'avions pas forcément beaucoup d'autres arguments, en dehors de ma présence "protectrice".

    * Certains éléments importants de nos fiches faisaient référence à d’autres joueurs (alliés, ennemis ayant une estime particulière envers l’un de nous, etc). Après la fin du GN, ces infos ne figuraient pour certains carrément pas dans les backs de ces joueurs.
    Bien dommage de part et d’autre, qui aurait apporté plus de jeu.

    En pratique, impossible de voir sur le GN le Cardinal Borgia, et donc de lui « donner » nos armées ; Pas de jeu non plus entre Cesare et Juan de Malaga l’un de nos Condotieres, qui étaient sensés se porter une estime mutuelle de guerre, et quelques autres relations du même type.

    Je n’ai pu parler sur ce point avec le joueur incarnant le cardinal Borgia, mais son avis sur ce point m’intéresse (à poster dans les remarques si possibles ?).

    * De même, certains joueurs étaient sensés nous être connus mais sans donné le moindre détail.
    Par exemple, mais d’où diable une cato bigote comme mon perso connaissait-elle Henri de Navarre, roi des Huguenots ?!
    Bon, on s’est débrouillé sans trop chercher à comprendre l’un et l’autre mais un peu dommage quand même.

    * La partie financière : 2,5 millions d’endettement et pas d’autres explications. Pas facile non plus de savoir ce qu’on peut faire, surtout en voyant le prix des tableaux de la vente aux enchères !
    heureusement que notre marchande, dont s’était le 1er GN, s’en est bien sorti, mais quand l’unique objectif est de récupérer un tableau qui n’est au final jamais mis en vente, on se demande un peu ce qu’on fait ensuite.

    * Certaines compétences/caractéristiques sont difficilement jouables sur un GN : crédule (après 10 fioles de Tempus Brut, c’est limite neuneu !), dépressif, etc... Un manque de cohérence aussi : une courtisane qui au final, n’est jamais sortie nulle part, ne connaît personne, et n’a d’autre objectif que de se trouver un mari, c’est bof. « Appel à un ami » quand tout ceux qui compte sont en jeu présente peu d’intérêt, et les compétences en double plus encore.
    Bref, avoir un équilibre entre compétences et « casseroles », qui soient jouables sans que le personnage soit pénible à jouer ni qu’il demande 3h de course pour le faire modifier via tempus en cours de GN. Certains avaient des « défauts » plus sympathiques, comme parieur invétéré ; ou épris de justice (viva Modesto ^^).


- Un défaut d’annonce pour certaines choses importantes (par affiche ou crieur – tiens d’ailleurs, j’adresse au vôtre toute notre admiration ! Il lui reste une voix au moins j’espère ?), comme les repas, le feu d’artifice du soir (ou l’élection mystère d’un gonfalonier alors qu’il n’y a pas de pape !).

- Difficile au départ de comprendre le mécanisme du port du masque. Heureusement, le bouche à oreille de joueur a fonctionner, mais une explication en 2 lignes dans les règles auraient suffit à beaucoup pour se sentir moins perdu.
je ne reviens pas sur les soucis de sono, mais franchement, quand je vois le travail monstrueux accompli pour sonoriser le fort, j’ai du mal à jeter la moindre pierre.
Par contre, j’aurais aimé que le guet soit plus présent en fin de période du port du masque, pour sermonner ceux qui le portait encore. C’est un aspect des règles qui n’a pas été du tout joué durant le GN et c’est dommage.

- Certains campements étaient vraiment très isolés des autres et difficilement visitables / surveillables / voire identifiables (désolée de ne pas être venue voir la délégation anglaise, par exemple).

- En plus d’être isolés, il était malgré tout difficile de localiser dans le fort les délégations. Une identification plus visible aurait été un plus. De même pour la banque, la gazetteta, la zone où se faire extraire du tempus, etc...

- Le souci des repas a déjà été évoqué. Heures de repas trop tardives, manque d’info, d’annonce, et salles parfois fermées ou gardées/réservées.
Quand ça fait des heures que l’on crapahute, à un moment, ça énerve (bénis soit les montpelliérains du groupe et leur gigantesque sac de madeleines !!!).
Et toujours un gros bisou à Guilhem, dont nous connaissons bien dans l’équipe les mérites pour avoir fait appel à lui en tant qu’orgas.

- Dommage aussi concernant la partie artistique : l’atelier a été mis en place sur le tard et de façon confuse. Difficile dès lors d’y apparaître, même anonymement.
De même, infos contradictoire entre orgas avant le GN sur les capacités artistiques. Du coup, seul le doge a eu droit à son portrait (préparé à l’avance avec la complicité des orgas Tempus).
Mais que j’aurais aimé pouvoir aller incognito et en costume masculin proposer son portrait à notre pire ennemi !! Dommage...

- La Sfida : on aurait aimé voir un tableau avec les candidats, humains ou Mutemps, qui se présentaient, et suivre à l’avance les combats qui allaient suivre. Ca aurait été un plus visuel, et ça aurait aidé à mieux comprendre.
Le coup du repéchage du dimanche sortait pour beaucoup de je-ne-sais-où.
Et les personnages ayant une addiction au jeu et aux paris y auraient sans doute trouvé leur compte.

- J’avoue avoir fui les toilettes avec mes robes, mais honnêtement, je reconnais un immense effort de la part des orgas que j’ai vu nettoyer les lieux régulièrement. Fallait choisir son moment. C’est déjà compliqué en costume, mais avec 2 jupons longs c’est mission parfois impossible.

- Ambiance : côté critique aux joueurs fumeurs, j’avoue que les piles et tas impressionnants de mégots en vrac aux coins des fenêtres, ça ne le faisait pas.

- J’ai découvert ici qu’il y avait eu 6 gazettas (lu en jeu 3) ! Dommage de ne pas avoir eu un affichage quelque part, pour ceux qui avait raté la précédente édition.

- Petit regret qu’il n’y ait pas eu un accueil officiel de la délégation du Doge envers tous ses nobles hôtes (même si on est vite retombé sur nos pieds).

- Tempographe peu réactif.

- Un programme des grands événements prévus par le Doge (film, bal, feu d’artifice, etc...) aurait aidé certains à éviter d’aller se coucher (on se serait reposé/organisé avant). Une affiche aurait suffit sans précision d’heure, mais au moins de soirée.

- Enfin, certains mystères qui restèrent sans réponse, d’un côté ou de l’autre des belligérants (comme diable Cesare a-t-il pu passer au-dessus des terres Este sans prendre de bateau et sans traverser nos terres ? Même lui ne le sait pas ^^).
- Au final, je n’ai pas eu vraiment usage / tentation pour utiliser du tempus brut ou raffiné en jeu. Aucune inter-action dans ce sens même si, selon nos fiches, aucun Este n’avait jamais choisi d’apprendre de cette façon (chez nous, on apprend à la dure ! ^^).



J’ai essayé d’être le plus exhaustive possible, même si cela recoupe des remarques déjà postées par d’autres.

Je persiste malgré tout à préférer un GN – surtout de cette taille ! – avec une période nocturne hors jeu entre 3h et 8 ou 9h le matin. Je ne crois vraiment pas que ça change le jeu. Et du coup, certains ont raté quelques beaux moments.
De toute façon, passé une certaine heure, les cervelles - et la mienne en particulier - sont parties en vacance, alors...

Mais je le répète, aucun de nous ne connaissait les Joyeux Chaotiks avant ce GN et nous surveillerons attentivement vos prochains projets, car on a adoré être parmi vous tous.
Au plaisir !

Sophie

Alias Shirane
Tempus Fugit : Renée de France, Duchesse d’Este (épouse branche Borgia d’Este)

_________________
"Sur le flêche qui l'atteint, l'oiseau reconnait ses plumes"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2012 13:14 
Hors ligne
Nouvel Arrivant

Inscription: 05 Juil 2010 10:35
Messages: 14
Parce qu'il faut bien contrebalancer les points positifs, je me lance dans l'évocation de ce qui m'a posé problème lors de ce GN. je tiens à préciser avant tout que je salue l'effort fourni par toutes les personnes qui ont travaillé d'arrache pied pour créer un jeu, une ville et un univers denses, cohérents, superbe à grand renfort de prouesses techniques et de travail de réflexion et d'écriture en amont. Merci à vous (pour plus de détails, voir le sujet correspondant http://joyeuxchaotiks.org/forum2/viewtopic.php?f=272&t=6328&p=75134#p75134 ).
Il me semble pertinent de nuancer ce qui a posé spécifiquement problème à notre groupe au sein du GN de ce qui me semble concerner le jeu en lui même.

Pour notre groupe, la Ligue Smalkalde, autant la lecture des aides de jeu et des éléments de back nous a convaincu que le Tempus Fugit était un GN très ambitieux qui serait riche en termes de population, d'intrigues et de scénario, autant la lecture des backs individuels a été décevante. Pour ma part, et je crois que c'est le cas de la majorité d'entre nous, l'histoire de mon personnage était extraite de wikipedia (Philip 1er de Hesse), entrecoupée avec une brève description des membres de mon groupe et de notre trajet vers Venise. Quant à celui-ci, il était justifié par le fait que Martin Luther nous conduisait à Venise pour le Concile, et nous expliquerait bientôt la raison de ce périple.
Malheureusement, lui-même n'a pas trouvé d'explication réelle sur ses motivations à ce sujet, si ce n'est tenter de participer au Concile pour faire accepter la Réforme par l'Église. Devant l'évidente impossibilité de ce rêve d'avoir lieu, nous en avons déduit être un groupe "hérétique" qui se devait d'être présent pour que les autres groupes puissent lui "mettre sur la gueule", si vous me pardonnez l'expression. Nous nous en sommes très bien accommodé, décidant de donner autant de raisons que possible aux inquisiteurs (qui seraient forcément présent et remontés contre nous) de se débarrasser de nous dans une belle scène de martyr.
En dehors de ça, notre unique autre raison de venir (hormis la participation d'un d'entre nous à un wargame boursier sur lequel je ne me prononcerai pas, n'y ayant pas participé, qui lui permettait d'échanger du salpètre contre du blé, peu utiles au cours du jeu), était de nouer une alliance avec d'autres protestants (Huguenots et Zwinglistes) pour se défendre contre les oppressions catholiques. Un peu léger, mais nous nous attendions à de nombreuses surprises après le départ du jeu, qui viendraient perturber et animer notre séjour à Venise.

Le début du jeu tient ses promesses, nous découvrons une ville superbe, des personnages hauts en couleur, et rencontrons assez vite Zwingli et ses compagnons, puis Henri III de Navarre, avec qui nous nouons rapidement une alliance (qui ne se verra validée qu'après moult ré-écritures et diètes helvétiques, merci à eux ! :) ).
Par ailleurs, il s'avère très vite impossible, malgré toute la diplomatie du Cardinal de Sion et de quelques autres catholiques enclins au débat, de participer au Concile. Nous nous accordons donc sur le fait d'organiser, après la fin du Concile, un débat avec les cardinaux, afin de débattre de la Réforme. Celui là ne pourra jamais avoir lieu, le Concile étant infini et mobilisant les cardinaux, qui avaient bien trop d'autres affaires politiques à gérer en dehors du Concile pour nous accorder leur temps précieux (quand on leur disait qu'il ne fallait pas mêler affaires temporelles et spirituelles... ;) )
A ce stade, ne sachant plus vraiment quoi faire, nous faisons tout pour créer du jeu, espérant bien nous faire assassiner/massacrer/torturer/bruler (rayer la ou les mentions inutiles). Malheureusement, les inquisiteurs nous expliqueront après le jeu avoir eu tellement à faire avec les vrais hérétiques de la ville qu'ils n'ont pu consacrer leur temps et instrument à de dévots croyants tels que nous, qui appliquions mieux les Écritures que la majorité des Catholiques, et ne posions problème "que" par notre refus du Dogme.
Au final, nous sommes assez vite tombé d'accord avec nos alliés, et continuons bien sûr à jouer avec eux avec grand plaisir, et nos ennemis ont d'autres hérétiques à fouetter. Nous sommes allé au bout de nos maigres objectifs (même s'il ne faut pas résumer le jeu aux objectifs, ceux-ci ont l'intérêt de créer du jeu), et nous ne sommes mêlés à aucune intrigue. Pire, les positions de nos personnages nous interdisent la participation à la majorité d'entre elles. Nous ne sommes en lien avec aucun personnage de Venise ou d'autres délégations (les seuls connaissances évoquées dans les fiches de perso sont les membres du groupe) et n'avons que peu de choses à faire avec eux.
Nous finissons donc le week-end entre prêches férocement hostiles envers les membres de l'Église (textes du prophète Michée sur les faux croyants, entre autre), affichage des thèses de Luther sur les portes de l'église, appel à une guerre à la sortie de la messe, et autres provocations, dans l'indifférence la plus totale (si ce n'est un lancer massif de polenta à la tête de Luther, lors du premier repas, lors de son seul acte non provocateur - une lecture sereine d'un texte des Évangiles appellant à la paix entre les hommes).

Globalement, nous avons souffert de backs persos vraiment légers, de l'appartenance à un groupe venu à Venise sans réelle motivation, d'une absence complète de liens avec d'autres personnages et avec les intrigues.
Jouant un Prince, il m'était encore relativement possible de créer du jeu politique avec nos alliés et ennemis, mais les membres de rang inférieur de notre troupe se sont vus limités à des rôles de gardes du corps, affiliés à des Princes Protestants qui n'ont pas été, contre toute attente, inquiétés plus d'une fois. Une grande partie d'entre nous, en désespoir de cause, en vient à "quitter le cadre de leur rôles" et à se mêler aux fêtes décadentes de la Comedia Azzarte, et à participer à la défense de Venise face au "panzer-tempus-char-mécanique" afin de se créer un peu de jeu.

Cela ne nous a pas empêché de faire du jeu entre nous, de beaucoup s'amuser, d'interagir avec nos amis helvétiques et huguenots. Mais il reste une grosse déception d'avoir été plus spectateurs/figurants qu'acteurs d'un jeu qui semblait, par ailleurs, très dense, complet et riches.






Concernant, maintenant, le GN dans son ensemble, j'ai déjà mentionné les points positifs dans le sujet correspondant (et en ai sans doute oublié). Je vais essayer de faire bref, et de n'être pas trop redondant avec les avis déjà évoqués :

- Le tournoi de la Sfida s'est révélé vraiment très très très long. La majorité des gens avec lesquels nous voulions interagir (pour organiser un prêche) samedi après-midi avaient des compagnons y participant, et ils nous a fallu attendre très très très très longtemps que la Sfida se termine. Autant cet événement était sympathique, superbement mis en scène, et intéressant, autant sa durée (et le volume sonore qu'il impliquait) a fini par m'être pénible. Peut-être aurait-il fallu plus de "tours" à 3 contre 3 ou 4 contre 4 afin de réduire la durée de l'ensemble.

- De même, j'ai eu la sensation que le Concile durait une éternité. Je pense que cela rejoint certains avis sur le manque d'équilibre des problématiques proposées au sein de chaque rôle. Certains personnages n'étaient jamais disponible pour nous rencontrer, tant leurs objectifs, intrigues et réseaux étaient denses. D'autres personnages étaient beaucoup plus légers en termes d'ouverture vers le jeu, et se trouvaient parfois, de plus, bloqués par l'indisponibilité des personnages très chargés en contenus.

- L'aspect financier du GN était très complexe, et pas expliqué. Il nous a fallu un très (trop) long moment avant de comprendre, que malgré notre maigre fortune en poche (nous étions tout de même 2 Princes dans le groupe), nous avions accès à des fortunes en banque. Puis il nous a fallu un très (trop) long moment pour comprendre comment utiliser cet argent en dehors de la bourse. Résultat : un (long) début de GN lors duquel je vois des gens acheter des tableaux pour 2 millions de sequins alors que j'ai du mal à offrir à manger à mes gens... Bon, peut-être sont-ils plus malins que moi, cela dit, une explication préalable, au sein des règles, aurait permis à tous de démarrer le jeu en même temps (en ce qui concerne les affaires financières). De même, les règles du Wargame n'aurait-elle pas pu être expliquées en amont ? Notre marchand était un joueur peu expérimenté, et il lui a fallu six tours de jeu pour assimiler le fonctionnement de la place boursière.

- Le film et le feu d'artifice du samedi soir constituent un gros point négatif à mes yeux. A un moment très faible (à mes yeux, et dans ma situation) en termes de dramaturgie, suite à un dîner très tardif et longuet (j'ai appris par la suite l'existence d'un nombre de problèmes logistiques qui expliquent et excusent ce point), je n'ai pas du tout compris ce qui m'arrivait : je sors de l'auberge, il ne se passe rien, et tout à coup, le micro annonce qu'il faut patienter pour voir le défilé des mutemps. Tous les joueurs dans les environs patientent donc, et j'assiste à une forme de "coupure de jeu" (les gens restent en-jeu, mais interrompent toutes leurs pérégrinations pour assister à ce qui va suivre une installation matérielle assez importante. Au final, après une longue attente "à vide" (les gens jouent mais toute matière narrative est suspendue), nous assistons à un (très) long feu d'artifice, suivi d'un (assez) long film vidéo-projeté, avant d'assister, enfin, au défilé des mutemps.
Je ne saurais dire combien de temps tout cela a duré, mais ce fut long, et douloureux pour ma part. Le feu d'artifice m'a semblé sortir de nulle part, et avoir vraiment très peu d'intérêt. Autant sur le Mordheim (même si cela m'avait déjà paru très long), le feu d'artifice avait une justification scénaristique, autant à Venise, et bien... il était très superflu. De même, le film n'apportait pas grand chose, je trouve, si ce n'est mettre en "histoire" un élément du back connu de tous. Il m'aurait semblé beaucoup plus approprié d'envoyer un conteur narrer cette histoire, que de sortir un arsenal vidéo et infographique. Le film est froid, n'est pas humain et place, comme le feu d'artifice, les personnages (et donc les joueurs) dans la position de spectateurs et non plus d'acteurs. Cela crée une inévitable "sortie de jeu". Ajoutons à cela la longue attente liée à l'installation technique, et vous obtenez mon sentiment d'être à nouveau moi-même (et non plus mon personnage), allant à un spectacle, qui, en soi, n'a que peu d'intérêt dans le contexte qui m'entoure.
Le défilé des mutemps, était, a contrario, un vrai élément de jeu, intégrant des personnages de l'univers que nous avions en commun, et un spectacle humain (façon de parler ^^) et plaisant, mais qui a été gâché, pour ma part, par la longue séquence extradiégétique qui l'a précédé.

Voilà, je ne reviendrai pas sur ce qui a été dit par d'autres au préalable. Nous avons passé un bon moment, mais ce ne sera pas un GN que je qualifierai de mémorable pour ma part. Peut-être y a-t-il eu trop de joueurs pour offrir à tous des backs suffisamment denses et complets. Cela dit, je salue une nouvelle fois le travail accompli, et vous félicite, au vu de l'ensemble des retours positifs d'une majorité de joueurs, pour avoir mené à bien ce projet fou !

Bertrand

Tempus Fugit - Prince Philip 1er de Hesse (Ligue Smalkalde - Luthériens)

_________________
Zacharias Werner - Le précieux du Théâtre de la Lune


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2012 23:04 
Hors ligne
Nouvel Arrivant

Inscription: 12 Avr 2012 10:21
Messages: 3
À ma grande surprise (et aux votres), je crois que je vais devoir critiquer certains points que vous mettiez dans la case positif.
Dans l'ensemble, et comme mon collègue juste au dessus (du moins shanak avais le dernier message lorsque j'ai attaqué la rédaction de ce texte), je me sens un peu contraint par le format "le bon d'un côté, le mauvais de l'autre", tant il est facile d'y voir parfois des relations de cause à effet, ou de les comparer. 'fin bon, rentrons dans le vif du sujet.

Faisant partie de la ligue shmalkaldique (les luthériens), bah comme l'a déjà dit shanak juste au dessus, on a été un peu déçus en voyant la dichotomie entre les éléments décrivant l'univers (fort bien, formidablement détaillés, avec un sens du détail nickel et rendant vivant cet univers) et le back perso, qui était assez peu cohérent et très court pour ce qui est réellement la partie personnalisée. Pour autant, difficile d'en tenir rigueur à l'orga qui l'a écrit, car en demandant des précisions en début de jeu lors d'un brief' de groupe improvisé (merci Yann) pour mieux comprendre ce qu'on foutait là, on a appri que le rédacteur de nos backs en a fait 91 je crois. Ce n'est pas humain, ça, il est évident que 91 backs par une seule personne c'est trop. Difficile donc de lui en vouloir.

C'est vraiment une déception juste dans la dernière ligne droite avant le GN, car les documents de description de l'univers ne laissaient pas présager ça (mais encore une fois, 350 joueurs et backs très fouillés : does not compute donc on aurai pu s'en douter). Pour autant, on ne s'est pas ennuyés, on a fait des persos d'ambiance qui se sont amusés (spécial cassdédi à Helmut Von Bitten, personnage inventé dans les discussions dont les aventures se sont propagées même chez d'autres délégations), mais c'est vrai qu'on s'est parfois demandé si on avait vraiment un rôle à tenir dans ce GN tellement même nos provocations restaient lettre morte (à l'exception de l'épisode du suaire où on s'est pris une charge catholique sur le coin de la gueule)

Les masques, l'atelier des arts : j'aurais a-do-ré. Le joueur en moi kiffe à mort l'idée des masques et du relatif anonymat propice à plein de trucs de jeu kiffants, kiffe à mort l'idée de créer de l'art durant un happening pendant un GN. Le soucis, c'est que le perso ne le pouvait pas (luthérien donc rigoriste, et sauf si vous me fournissez un canon et de la poudre pour créer les jolis tableaux bucoliques l'art pas trop :)). J'aurais adoré pouvoir sortir du perso, pouvoir pnjiser pour pouvoir profiter pleinement de ce qui était proposé.
Concernant les masques, outre le fait qu'il était impossible de savoir quand on pouvait les porter si on était en extérieur (pas mal ont déjà fait la remarque), on a trouvé des arguments le samedi soir pour nous permettre de porter les masques quand on a vu que c'était la période, nous sommes retourné au campement pour changer de costume et prendre un masque, lorsque nous sommes arrivés dans la grand-rue, plus personne ne portait de masque et on nous disait de les enlever ... blasés ... :/
Permettre à des persos contraints par leur rôle qui leur empêche de participer de pouvoir sortir de celui-ci (avec un tout nouveau costume) pour aller faire de l'ambiance vénitienne aurai été pas mal.

Le feu d'artifice et la projection du samedi soir : c'était juste me concernant un gros WTF. J'étais juste avant dans les ruelles sombres donc à ne pas entendre les annonces s'il y a eu, j'arrive en voyant tout le monde dans la rue attendre quelque chose, du coup en bon mouton j'attend aussi, c'est un peu long, ça commence à papoter en hors-jeu un peu de partout alentour, et boum : une vidéo et un feu d'artifice. Et tout le monde qui regarde ça inactivement, un peu comme tata Orthense et tonton Gustave regardent le feu du 14 juillet, la chaise-longue et le bob Ricard en moins, les bas blancs et la dague en latex en plus.
Plus tard j'apprendrai que c'était un feu de fête pour fêter la San Marco (enfin, en tout cas c'est ce qu'on m'a dit), mais vu l'auditoire, ça ressemblait bien plus à un enterrement avec tous ces joueurs passifs qu'à une fête. Me concernant en tout cas, ça a cassé la dynamique de jeu dans laquelle j'étais, je me suis arrêté pour regarder (enfin, un moment seulement, je suis assez vite parti gérer je sais plus trop quoi) en me disant que ça devait être un happening important et qu'il allait y avoir un gros truc derrière. C'est dommage, j'ai vécu ce feu d'artifice comme un élément extérieur au jeu, un OVNI qui a cassé la dynamique du jeu, alors qu'il aurai dû en être une composante. Si ça l'a bien été, je n'ai pas eu les clés pour le comprendre.
C'était beau, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. L'animation était bien, le feu d'artifesse était bien, mais je les ai perçus comme des cheveux sur une soupe (de poisson ...très bonne, d'ailleurs).

La spfida : c'était très bien, bien animé (boris, je t'aime d'amour, tu le sais !), mais qu'est-ce que c'était long, et long sans savoir à quel moment tel ou tel perso y étant engagé allait passer. Les matchs d'exhibition entre, c'était drôle, mais pas quand tu attends la fin parce que tu as donné RDV pour faire un truc. N'aurait-il pas été interessant de faire des pauses dans la spfida, ou annoncer le tableau des matchs ? Les 3 premiers matchs, c'était noir de monde autour du ring. Très vite la foule s'est barrée. Annoncer les matchs importants ("la demi finale entre truc et machin, c'est dans 20 minutes, mais ne ratez pas le match exhibition tout de suite, suivi de ...") aurai peut être permi de ramener les gens devant.


Organisation de la bouffe. Je sais qu'il y a eu des désistements dans les aide-cuistot, mais justement est-ce que les soucis que ces désistements ont engendré n'auraient pas pu être limités ? Je m'explique : à Cognelot, il y a un endroit où il y a de quoi faire la vaisselle, et un point feu permettant la bouffe dessus. Un endroit idéal pour faire la bouffe. Je suppose (mais je peux me tromper) que la cuisine y était installée. Pourquoi alors imposer une logistique énorme pour transporter à dos d'homme d'énormes plateaux contenant la bouffe de la cuisine à la grande salle "à manger" à l'entrée du fort ou à l'hostellerie. Surtout pour un service à l'assiette. Ça bouffe pas mal de main d'œuvre pour trimballer de la bouffe sur plusieurs dizaines de mètres, et étant servi à l'assiette, une fois servi au joueur après toutes ces étapes (casserole -> assiette -> plateau -> trajet -> poser les assiettes pour ramener la plateau, distribuer les assiettes), ça n'est plus aussi chaud qu'à la sortie de la casserole. Est-ce que rapprocher les lieux "pour manger" du lieu de production de bouffe n'aurait-il pas pu alléger la charge de travail sur les cuistots ? Et le service à l'assiette était-il nécessaire pour 350 gonzes ? Ça m'a fait mal au cœur de voir les serveurs et serveuses trimer pour parfois se prendre quelques remarques désobligeantes de joueurs qui voulaient leur assiette. Merci à vous.
L'organisation des repas nécessitait également la transformation de la taverne en salle à manger, ce qui veut dire la fermeture de celle-ci avant le repas, pendant le repas, après le repas. Fermer aussi souvent un lieu de jeu aussi important qu'une taverne dans un GN, c'est vraiment bizarre, normalement ça ne se ferme que tard la nuit, et encore ... (et j'ai bien souvent fait la taverne, que ce soit en jeu ou en peunj').


Bon, sinon, et même si ça colle pas avec le format de ces posts, je ne peux m'empêcher de dire que j'ai adoré le décorum, adoré les doc de jeu, été bluffé par les capacités techniques et logistiques des joyeux, j'ai ri à certaines scènes (le mutemp escargot : parfait !), été estomaqué par les costumes de certains et certaines, trouvé de foutrement bonnes idées à réexploiter, et adoré nos délires, adoré jouer avec ceux avec lesquels on a interragi, été étonné de voir que 350 c'est pas beaucoup trop c'est juste parfait pour habiter ce lieu, etc etc etc ... Je reviendrai, c'est sûr.

Capitaine Hans Klaus aka Tchou aka Fred


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Aoû 2012 20:38 
Hors ligne
Prêtre du Poulpe
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2008 20:42
Messages: 333
Un petit point de détail techniques : vos dagues de backstab.
Elles sont moches et elles ont des formes tordues qui ne rentrent pas dans les fourreaux. Elles ne sont ni pratiques ni belles et même carrément le contraire.

Les dagues sans rien de dur dedans, ce n'est ni cher ni difficile à trouver : on doit en être, pour la plupart, équipés. Pourquoi nous imposer vos horreurs (alors qu'au pire un petit chouchou sur la dague suffirai si vous voulez absolument que les dagues de backstabs puissent désigner leurs possesseurs comme ayant cette compétente) ?

_________________
Mieux vaut avoir le corps rompu qu'être corrompu. La Torture est une bénédiction.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Aoû 2012 15:52 
Hors ligne
Nouvel Arrivant

Inscription: 20 Mar 2012 14:16
Messages: 7
Tenesmus a écrit:
Un petit point de détail techniques : vos dagues de backstab.
Elles sont moches et elles ont des formes tordues qui ne rentrent pas dans les fourreaux. Elles ne sont ni pratiques ni belles et même carrément le contraire.

Les dagues sans rien de dur dedans, ce n'est ni cher ni difficile à trouver : on doit en être, pour la plupart, équipés. Pourquoi nous imposer vos horreurs (alors qu'au pire un petit chouchou sur la dague suffirai si vous voulez absolument que les dagues de backstabs puissent désigner leurs possesseurs comme ayant cette compétente) ?


t n'imagine pas à quel point je suis d'accord !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Aoû 2012 16:01 
Hors ligne
Prêtre du Poulpe
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mar 2007 12:24
Messages: 473
Je crois que c'est surtout parce que les dague de backstab son (ou était ) volable et que personne ne partirait avec celles ci (alors que les vôtres perso toutes joli...). Peut être une combo à faire avec les magnifique dague des joyeux et les dagues perso + chouchou mais ça complique la gestion.

_________________
Luc, j'ai bien connu ta mère !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Aoû 2012 16:04 
Hors ligne
Avatar du Poulpe KaotiK
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Juin 2004 00:52
Messages: 2691
Localisation: Dans le 7 4 Yo!
Flavia a écrit:
Tenesmus a écrit:
Un petit point de détail techniques : vos dagues de backstab.
Elles sont moches et elles ont des formes tordues qui ne rentrent pas dans les fourreaux. Elles ne sont ni pratiques ni belles et même carrément le contraire.

Les dagues sans rien de dur dedans, ce n'est ni cher ni difficile à trouver : on doit en être, pour la plupart, équipés. Pourquoi nous imposer vos horreurs (alors qu'au pire un petit chouchou sur la dague suffirai si vous voulez absolument que les dagues de backstabs puissent désigner leurs possesseurs comme ayant cette compétente) ?


t n'imagine pas à quel point je suis d'accord !


C'est un relica des Gn Thelia ... les dagues symbolisaient la compétence et étaient volables / trouvables / achetables en jeu ... Donc la seule solution trouvée à l'époque était du "fait maison" ... Mais effectivement la plupart sont bien vilaines.

Bonne remarque merci

_________________
Membre fondateur de "Les Joyeux Chaotiks" -_-


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Aoû 2012 17:14 
Hors ligne
Nouvel Arrivant

Inscription: 02 Déc 2011 17:00
Messages: 19
Shirane a écrit:
- Petit regret qu’il n’y ait pas eu un accueil officiel de la délégation du Doge envers tous ses nobles hôtes (même si on est vite retombé sur nos pieds).
Tempus Fugit : Renée de France, Duchesse d’Este (épouse branche Borgia d’Este)


Je suis pleinement d'accord sur ce point : une réception en bonne et due forme aurait dûe avoir lieu, ne serait-ce pour que chacun puisse identifier amis et ennemis dans une grande mascarade de sourires.
Et contrairement à ce que dit Shirane, je n'ai pas pu retomber sur mes pieds aisément et cela a certainement rendu certaines actions et rencontres difficiles pour mon perso (et ma délégation).

On avait même travaillé un salut en armes de Gênes pour cette présentation !!! :roll:

J'aurais d'autres choses à dire (en bien et en moins bien) mais je le réserve aux feedback orga.

A+
ZarK

(Tempus : Ercole Grimaldi, prince de Monaco)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com